Parc national de Komodo

Le parc national de Komodo figure parmi les sites protégés indonésiens les plus visités et les plus connus. Se trouvant dans les petites îles de la Sonde orientales, il englobe plusieurs îles volcaniques, dont 3 principales à savoir, Padar, Rinca et Komodo. Il s’agit d’une excellente adresse pour découvrir la richesse faunique et floristique du territoire.

Histoire

Le parc national de Komodo a été principalement créé pour la protection du dragon du Komodo, un reptile endémique d’Indonésie. Plus tard, c’est toute la biodiversité existante dans les îles et leur environ (incluant les zones maritimes) qui ont fait l’objet de cette protection. Par ailleurs, 1991 a été une année marquante pour ce parc, car ce dernier a officiellement rejoint la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Observer les dragons de Komodo

Depuis toujours, l’observation du fameux dragon de Komodo (Varanus Komodoensis) constitue l’attraction principale du parc national de Komodo. L’île de Rinca, par exemple, en abrite près de 1 700.

Ce lézard géant, mesure en moyenne 3 mètres de long et pèse environ 70 kg. C'est un véritable prédateur et dans son menu on retrouve d'imposants animaux comme les cerfs, les buffles d’eau, les sangliers, les macaques, etc. Pour partir à l’assaut de ses proies, il utilise ses 2 armes de prédilection : une mâchoire dissociable et des griffes acérées. Dès qu’il a repéré sa victime, il la poursuit, puis la mord. Il est à noter que sa salive contient une puissante enzyme qui peut tuer en peu de temps un mammifère de grande taille. Une fois que le poison a fait son effet, le dragon du Komodo commence son festin et ne laisse aucune trace de sa victime, rien n'est épargné, même pas les os.

Il en va de soi qu'il est important de ne pas s'approcher de trop près de ces reptiles. Gardez à l'esprit que ces animaux sont sauvages et qu'ils peuvent représenter un danger pour l'homme si les consignes de sécurité que votre guide vous fournira ne sont pas respectées.

Un paradis pour les passionnés de la vie sauvage

Le parc national de Komodo n’est pas reconnu que pour son fameux dragon, puisque l'on recense bien d’autres animaux sauvage. Dans la partie terrestre du site, on compte de nombreuses espèces de mammifères et d’oiseaux.

Pour les passionnés d'ornithologie, le parc représente un véritable paradis. Vous pourrez y observer les splendides cacatoès à huppe jaune, les mégapodes de Reinwardt, les coqs de Java, les polochions casqués, les sternes huppées, etc.

Pour les mammifères, on a notamment répertorié des buffles « banteng », des macaques crabiers, des cerfs de Java…

La partie marine du parc, quant à elle, renferme un nombre impressionnant d’espèces aquatiques telles que les requins de récif, les pélagiques, les thons, les raies, les dauphins, les dugongs, les tortues de mer, les poissons volants, que les plongeurs, amateurs et professionnels se feront un plaisir d'observer lors d'une séance de plongée sous-marine.

Komodo : des paysages à couper le souffle

Outre la biodiversité exceptionnelle que l'on peut observer, le parc national de Komodo attire aussi les visiteurs pour ses magnifiques décors naturels. En effet, collines rocailleuses, savanes herbeuses, falaises abruptes, plages de sable blanc et lagons turquoise s’entremêlent pour former un paysage unique qui ne vous laissera pas indifférent.

Une aventure humaine d’exception à vivre avec les « Bajau »

Étant donné que le parc national de Komodo couvre plusieurs îles, quelques-unes d’entre elles sont habitées, notamment celle de Mesa qui abrite un village côtier. L’économie de ce petit bourg, comptant près de 1 500 habitants, tourne essentiellement autour de la pêche. La population locale, les Bajau sont des gens accueillants et souriants qui vous feront découvrir leur quotidien et leur tradition. Ils vous montreront, par exemple, leur procédé pour sécher les concombres de mer, la transformation des coquillages, etc.

Climat

Bénéficiant d’un climat sec, le parc national de Komodo ne subit que peu de précipitations dans l’année. On note cependant, des averses tropicales entre les mois de décembre et de mars qui peuvent parfois être intense, mais passagères. En ce qui concerne les températures locales, celles-ci oscillent entre 27 °C et 30 °C avec un pic de 37 °C en août. En outre, des cyclones tropicaux affectent la région entre janvier et la moitié du mois d’avril. Ceux-ci se forment généralement dans la mer de Timor. Par ailleurs, la meilleure période pour visiter ce site protégé est la saison sèche (entre avril et décembre), car les températures sont plus ou moins supportables.

Comment s’y rendre ?

Pour rejoindre rapidement le parc national de Komodo, vous pouvez prendre ou louer un bateau dans la ville côtière de Labuan Bajo. Depuis Bali, vous avez aussi la possibilité de prendre un avion, mais il faudra réserver vos billets à l’avance, car les compagnies aériennes locales n’utilisent que de petits avions qui se remplissent très vite.

Bonjour

Je suis Alice de "Azimuth Adventure Travel". Envoyez nous votre demande, et nous vous répondrons sous 24H
Prix d'un appel local
(+33) 09 70 19 62 82