Pays Toraja

Les Toraja représentent sûrement l’un des peuples indigènes les plus emblématiques d’Indonésie. Tout de leur histoire et de leur culture diffère de celles des autres habitants de l’archipel indonésien. Vivant sur les hautes terres centrales de l’île de Sulawesi, cette communauté est devenue l’objet de fascination des chercheurs, des explorateurs et des voyageurs. Si vous prévoyez prochainement d’entreprendre un voyage en pays Toraja, vous trouverez ici toutes les informations essentielles relatives à ce peuple.

Histoire

On classe les Toraja parmi les groupes ethniques d’origine aborigène. Ils vivent dans les régions montagneuses du sud de Sulawesi. En 1919, ils décident de réunir leurs habitats sur les hautes terres centrales, afin de faciliter la cohésion de groupe et de se prémunir contre les Bugis. Ces derniers habitent dans la région sud-ouest de Sulawesi et tentaient à cette époque de les envahir.

Selon les légendes, les ancêtres Toraja seraient arrivés sur l’île par voie maritime, en provenance du sud de la Chine et en passant par le reste de l’Indochine. C’est d’ailleurs pour cela que le toit de leurs maisons possède une forme de bateau. Si autrefois ce peuple vivait dans les montagnes, ils sont désormais regroupés à Tana Toraja, situé à 300 km au nord de Makassar, au sud de Sulawesi.

Système de caste

De même que les Indiens, les Toraja adoptent un système de castes à trois niveaux : les nobles, les guerriers et les hommes du commun.

  • Les nobles :

Les nobles sont les descendants directs des ancêtres Toraja, considérés comme sacrés et faisant l’objet d’un culte jusqu’à présent. Ce sont eux, qui détiennent les richesses et le pouvoir dans la région.

  • Les guerriers :

Situé entre les nobles et les hommes du commun, les guerriers sont chargés de la protection du village et assurent la sécurité des nobles. Ils sont également considérés comme des personnes d’influence.

  • Les hommes du commun :

Des trois castes, c’est la plus pauvre et la plus démunie. Bien qu’ils représentent la majorité de la population, les hommes du commun n’ont aucune influence sur la vie de la société en général.

  • Remarque :

Bien qu’il ne soit pas possible pour la caste inférieure de monter en grade, un individu peut perdre son rang s’il a contracté des dettes de jeu ou s’il se comporte mal en société.

Habitat

L’une des particularités du peuple Toraja reste son style architectural. Connues sous le nom de « Tongkonan », leurs maisons sont construites selon des règles ancestrales très strictes. Le toit des maisons rappelle pour certains la forme des bateaux utilisés par les ancêtres pour naviguer jusqu’à Sulawesi. D’autres pensent qu’il représente les cornes du buffles, animal sacré dans la région. Les maisons sont également ornées de gravures en bois aux motifs géométriques. Les quatre couleurs symboliques du peuple Toraja demeurent le noir, le rouge, le blanc et le jaune. La première symbolise les ténèbres et la mort. Le rouge représente le sang et la vie, le blanc marque les os et la pureté. Pour finir, le jaune incarne le pouvoir et l’approbation des Dieux.

A l’origine, seuls les nobles avaient le droit de construire des tongkonan. Les roturiers vivaient dans des demeures plus petites et moins décorées appelées banua. Aujourd’hui, tout le monde possède le droit de construire sa maison. Le nombre de cornes de buffles cloués sur une poutre à l’avant de la maison marque le rang social et la richesse de la famille. Les tongkonan s’accompagnent d’un ou plusieurs greniers à riz.

Religion

Les Toraja étaient originellement animistes. Ils vouaient un culte appelé « Aluk » ou « Aluk To Dolo », qui signifie la voie des ancêtres. A l’arrivé des Hollandais, le modèle social et religieux s’est transformé peu à peu pour devenir une société christianisée. Aujourd’hui, la majorité de la population est chrétienne, le reste est musulmane. Toutefois, malgré la forte présence du christianisme et de l’islam au sein du peuple Toraja, ils continuent à respecter les anciennes traditions et les rites funéraires.

Rites funéraires

Les Toraja sont notamment très connus pour leurs rites funéraires. En effet, lorsqu’une personne décède, on ne l’enterre pas tout de suite. Les funérailles doivent faire l’objet d’une grande cérémonie. Ainsi, jusqu’à ce que la famille du défunt ait économisé tout l’argent nécessaire pour les funérailles, le corps est conservé dans son cercueil. Cela peut prendre des mois, voire même des années. Durant ce temps, la famille continue à prendre soin du défunt comme s’il faisait encore partie de ce monde.

Le tourisme en pays Toraja

Longtemps coupé du monde extérieur, le peuple Toraja s’est ouvert peu à peu dans les années 1970. Très vite, ils sont devenus un sujet d’étude pour un bon nombre d’anthropologues et une destination touristique incontournable du sud de Sulawesi. En effet, ces traditions ancestrales ne manquent pas de fasciner les voyageurs en quête d’authenticité. Toutefois, à partir des années 90, on constate que la culture Toraja évolue au fur et à mesure que les touristes affluent, jusqu’à perdre peu à peu son originalité et devenir une « machine à touriste ». C’est un problème que le gouvernement essaie de limiter au maximum.

Pour rejoindre le pays Toraja, il faut d'abord se rendre à Makassar. Ensuite, il faut compter entre six et huit heures de route.

Bonjour

Je suis Alice de Azimuth Adventure Travel. Envoyez nous votre demande, et nous vous répondrons sous 24H
Prix d'un appel local
(+33) 09 70 19 62 82

Bonjour

laissez votre message ici
Prix d'un appel local
(+33) 09 70 19 62 82