Le pencak-silat, art martial indonésien

Le pencak-silat, art martial indonésien

Le pencak-silat est l'art martial traditionnel d’Indonésie. Il regroupe deux courants d’arts martiaux pratiqués à Madura, Bali et Java, le pencak, et le silat originaire de l’île de Sumatra. Les arts martiaux silat sont également pratiqués en Malaisie, à Singapour, dans le Sud de la Thaïlande, à Brunei et aux Philippines.

Chaque région a développé son propre style, et il existe de nombreuses écoles de pencak-silat (entre 700 et 1000 environ) réparties principalement en Indonésie et en Malaisie. Le pencak-silat se distingue des autres arts martiaux par l'utilisation de « la force vitale » -tenaga dalam- et par le getaran, technique utilisée pour développer les capacités perceptives (toucher à distance, perception de l’espace, etc.)

La Merpatih Putih, principale école de pencak-silat d’Indonésie :

L'une des principales écoles de pencak-silat reste la Merpatih Putih. Elle trouve ses origines vers 1550. Après avoir été transmis secrètement de pères en fils pendant près de 400 ans, Saring Hari Poermono, issu de la dixième génération d'initiés, décida de faire partager la science et les secrets de sa famille. En 1963, à Yogyakarta,  il institutionnalise l'école sous le nom de « Merpatih Putih ». Il faudra attendre 1999 pour que les premiers occidentaux, deux frères américains, puissent être initiés à ces pratiques.

 La philosophie de l'école Merpatih Putih peut se résumer par la phrase suivante: « Mencari sampai mendapatkan tindakan yang benar dalam ketenangan », c'est-à-dire en français: « Chercher, jusqu'à obtenir un comportement juste par la voix de la paix intérieure ».  Merpati putih signifie également « colombe blanche » en indonésien.

 
Le pencak-silat, art martial indonésien
Logo de l'école Merpati Putih (source : http://carakabayuwibawa.blogspot.co.id/2016/10/merpati-putih.html)

La pratique de cette discipline sous-entend l'adhésion à certaines valeurs et types de comportement, symbolisés par le logo de l'école. Chaque élément de l'emblème a une signification bien précise. Ainsi la couleur blanche signifie la pureté et la perfection, tandis que la colombe est un symbole universel de paix. Les couleurs blanches et rouges peuvent rappeler celles du drapeau indonésien.

Le rouge représente l'ardeur que l'on doit mettre à rechercher le calme, tandis que le bleu symbolise la paix intérieure et l'équilibre. La main et la couleur noire sont les symboles de la fermeté de cœur. L'indécision, la tourmente, le déséquilibre, sont des attitudes incompatibles avec la pratique du pencak-silat. La main droite ouverte représente l'ouverture d'esprit et la tolérance, accompagnée de la vérité et la justice. L’or entourant celle-ci est un signe de noblesse et de grandeur. Enfin, la tête de la colombe courbée symbolise l'absence d'arrogance et de prétention.

La pratique du pencak-silat

Le pencak-silat, art martial indonésien
Démonstration de pencak-silat © Andreas H. via Shutterstock

Les disciplines de cet art martial, appelés « pesilat », peuvent combattre avec des armes ou à mains nues. Ils apprennent notamment à développer 5 catégories de savoirs-faire:

  • Les mouvements
  • La gestion de la force vitale (tenaga dalam)
  • Les techniques de combat
  • L'énergie guérisseuse, cicatrisante
  • La perception getaran avec privation de la vue

Les mouvements d'attaque, de défense, et de maîtrise de l'adversaire, et l'application de ces mouvements lors de combats réels sont une base commune à tous les arts martiaux. Cependant, le pecak-silat se différencie des autres arts martiaux par l'intégration de techniques yogiques, sans doute issues de la culture indienne.

Tenaga dalam

Ainsi, dès les premiers mois de pratique, l'entraînement intègre des exercices respiratoires destinés à développer la force vitale, ou tenaga dalam présente en chaque individu. Si le tenaga dalam est suffisamment développé et bien canalisé, il permet aux pesilat intermédiaires d’utiliser une puissance force interne. Cette dernière est le résultat d’exercices respiratoires, de méditation et d’une grande concentration.

Le tenaga dalam possède deux principales applications: la casse d'objets durs, ainsi qu'un usage guérisseur. Dans ce deuxième cas, en cas de blessure lors d'un combat, le pesilat avancé place ses mains à quelques centimètres de la zone meurtrie. Les sensations ressenties : chaud, froid, fourmillements, etc., vont lui permettre de cerner la position et la nature exactes du mal. Le disciple pourra dès lors, par échange d’énergie, rééquilibrer le fluide énergétique et soulager les souffrances de la personne blessée.

Getaran

Le getaran est un second point contribuant à faire du pencak-silat un art martial à part. Physiquement parlant, chaque matière possède sa propre fréquence vibratoire. Le monde qui nous entoure se compose d'atomes qui vibrent continuellement. Les exercices respiratoires et la méditation visent à sensibiliser le corps à ces fréquences vibratoires très subtiles.

Le pesilat, en oubliant ses sensations internes, travaille à développer sa réceptivité au monde extérieur. Ainsi, un disciple avancé est capable d'identifier les différences de vibrations émanant des différentes matières. Les yeux bandés, il peut même ressentir et différencier les caractéristiques de tout objet l’entourant (vitesse, forme, taille, etc.).

Selon les membres de l’école Merpatih Putih, le getaran n'a rien d'un pouvoir magique ou surnaturel, comme on pourrait le penser au premier abord. Jean-Marc de Grave, orientaliste français, spécialiste des arts martiaux malais, explique que chez l'être humain, « différents éléments contribuent à l'existence d'un appareil perceptif très élaboré, apte à compléter les sens de la vue. » La pratique et l’entraînement sont donc les clefs pour obtenir un contrôle affûté de ses sens.

Le pencak-silat aujourd’hui

Le pencak-silat, art martial indonésien
Démonstartion de pencak-silat à Jakarta © by Dani Daniar via Shutterstok

L’art martial traditionnel indonésien reste encore très peu connu du grand public même si son développement en Occident demeure progressif. Il existe également plusieurs branches de pencak-silat en Indonésie dont une regroupant les écoles hybrides adaptant l’enseignant aux étrangers. Les écoles implantées en Europe et aux Etats-Unis utilisent principalement celle-ci. De plus, de nombreux pays commencent à accueillir des compétitions de pencak-silat, dont la France et les Pays-Bas. Le but demeure également de faire connaître davantage cet art martial.

En France, le pencak-silat fut introduit par Charles Joussot, fondateur de FISFO (Fédéral International System Forces de l’Ordre). De nombreuses associations comme par exemple l’AFPS (Association France Pencak-Silat), créée en 1994, contribuent également au développement de la pratique.

Si l'envie vous dit d'essayer cet art martial, n’hésitez pas à prendre un petit cours d’initiation pour vous familiariser avec le pencak-silat ! Peut-être aurez-vous une révélation, qui sait ?

Pour en savoir plus sur le sujet :

 

Article rédigé par Lisa C.  

NOS CIRCUITS
Lie a ce conseil de voyage
Parfum the Mongolie
14 jours - 2,350$
Parfum the Mongolie
14 jours - 2,350$

Bonjour

Je suis Alice de "Azimuth Adventure Travel". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Prix d'un appel local
(+33) 09 70 19 62 82