Les épopées indiennes

Les épopées indiennes

L’Indonésie est un pays à forte majorité musulmane, le premier au monde en termes du nombre de croyants. Pourtant, encore aujourd’hui, il est possible de remarquer l’influence que l’hindouisme et le bouddhisme ont eue sur une grande partie de l’archipel. L’héritage artistique et culturel de ces deux périodes historiques est immense. Zoom sur les épopées qui ont marqué la culture indonésienne !

   

Râmâyana et Mahâbhârata, poèmes légendaire venus d’Inde

 En cela, nous vient rapidement à l’esprit les deux textes fondamentaux de la religion et de la mythologie hindoues : le Râmâyana et le Mahâbhârata. Impossible d’avoir une vision globale de l’art indonésien sans se référer à ces deux célèbres épopées indiennes.

 

La première trouve ses origines entre le IIIème siècle avant J.-C. et le IIIème siècle de notre ère. Il s’agit d’un poème épique composé de sept livres et qui conte la légende du prince Rama. Septième avatar du dieu Vishnou, on le soumet à des épreuves tout au long de sa vie. Le Râmâyana expose ses aventures et sa célèbre histoire d’amour avec la belle Sita. On considère le sage Valmiki comme l’auteur original de cette œuvre.

Les épopées indiennes
Rama et Sita, photo © hyderabad India via Shutterstock

Le Mahâbhârata fut rédigé bien après le Râmâyana et conte la Grande Guerre des Bhârata. On le considère comme le plus grand poème jamais composé. Il met en effet en avant l’histoire des princes Pandava et le conflit qui les oppose à leurs cousins : les Kaurava.

 

Mythes extrêmement populaires en Asie du Sud-Est, ils sont comparables à l’Iliade et l’Odyssée d’Homer, ou aux récits du Coran et de la Bible. L’expansion progressive de la culture indienne dans la région asiatique contribua fortement à la diffusion de ces deux textes légendaires.

 

Sur l’archipel indonésien, les anciennes relations commerciales avec la Chine et l’Inde aidèrent à répandre l’hindouisme et le bouddhisme. D’ailleurs, on peut notamment retrouver des mentions aux îles de Sumatra et de Java dans le Râmâyana. La création et l’apogée des royaumes hindous javanais laissèrent de nombreux vestiges archéologiques et Prambanan en demeure l’un des plus connus.

     

Intégration de cet héritage dans la culture indonésienne

Les épopées indiennes
Temple de Prambanan, photo © Shutterstock

Les épopées indiennes étant perçues comme des contes moraux, elles ont longtemps permis de perpétuer les valeurs traditionnelles. Même si l’islam possède une place prépondérante dans la société indonésienne actuelle, les Indonésiens célèbrent encore le culte des ancêtres et des esprits par soucis de conserver une part de leur héritage hindo-bouddhiste.

 

Le Râmâyana et le Mahâbhârata ont également inspiré de nombreux chants et poèmes dans le sud-est asiatique. De nombreuses danses traditionnelles trouvent ainsi leur inspiration dans ces épopées. L’adaptation connaît des changements en fonction des régions et des pays (Malaisie, Birmanie, Cambodge, Thaïlande, Laos, etc.). En Indonésie, ces légendes contribuèrent à enrichir le théâtre traditionnel, dont le fameux théâtre d’ombres appelé wayang.

 

Les arts scéniques indonésiens connurent leur apogée auprès des cours royales de Java et de Bali. Ainsi, la danse, la musique et le théâtre étaient dès lors l’un des principaux moyens de transmission des histoires liées au passé historique de l’Indonésie.

 

Aujourd’hui encore, on ne peut assister à un spectacle traditionnel sans être transporté(e) vers une autre époque. Celle des héros, des princes et princesses, des démons et des dieux hindous.

NOS CIRCUITS
Lie a ce conseil de voyage
Parfum the Mongolie
14 jours - 2,350$
Parfum the Mongolie
14 jours - 2,350$

Bonjour

Je suis Alice de "Azimuth Adventure Travel". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Prix d'un appel local
(+33) 09 70 19 62 82