Reformasi et Démocratie

Reformasi et Démocratie

La fin des années 1990 sonne une vague de changements immense en Indonésie. La situation indonésienne en 1998 est catastrophique. La crise économique asiatique induisant la chute de la roupie indonésienne, la pression des instances économiques internationale et les trente-trois ans de règne de Suharto animent les foules.

 

Retour de la démocratie en Indonésie

Reformasi et Démocratie
Violences de mai 1998 à Jakarta, photo © Ozy
 

En mai 1998, de violentes émeutes éclatent à Jakarta et dans certaines villes indonésiennes. Les principales cibles de ce déferlement de violences interethniques et inter-religieuses sont la communauté chinoise d’Indonésie et les chrétiens. Elles provoquent la mort de plus de 1200 personnes et met le feu au poudre.

Les étudiants et les intellectuels descendent dans les rues pour protester contre Suharto et demandent sa destitution au pouvoir. Le phénomène prend une telle ampleur que le dictateur ne trouve pas d’autre choix que de s’incliner face aux souhaits des Indonésiens. Il finit par démissionner au profit de son vice-président B.J. Habibie qui prend sa place et se charge de ramener la démocratie en Indonésie.

Il libère la presse et invite les partis politiques à se présenter au gouvernement. Courant 1999, le pays voit mettre en place les premières élections démocratiques depuis 1955. La transition est pacifique et tous les partis peuvent désormais s’exprimer.

La nouvelle assemblée finit par élire Gus Dur. Cependant, celui-ci n’arrive pas à tenir ses engagements politiques et est impliqué dans plusieurs cas de corruption. Il est finalement destitué au profit de Megawati Sukarnoputri, fille de l’ancien président Sukarno et première femme présidente d’Indonésie.

Cette dernière n’atteint malheureusement pas ses objectifs et aux élections de 2004, le peuple lui préfère la candidature de Susilo Bambang Yudhoyono, surnommé SBY.

   

Enjeux actuels pour le gouvernement indonésien

Reformasi et Démocratie
Joko Widodo lors d'un discours à Kuningan, en 2013, photo © Dhodi Syailendra via Shutterstock

La présidence de Megawati et de SBY souffrent de nombreux troubles politiques et religieux. De nombreux mouvements séparatistes explosent dans plusieurs régions d’Indonésie. Aussi, celles d’Aceh et de Papouasie occidentale réclament leur indépendance et prennent les armes contre les forces indonésiennes. Aux Moluques, de nombreuses confrontations opposant chrétiens à musulmans éclatent et les relations pacifiques entre les deux communautés religieuses s’effritent.

La montée des idées islamistes et extrémistes ne demeure pas sans conséquences. Ainsi, les attentats terroristes qui touchèrent Bali en 2002 et 2005 demeurent encore ancrés dans les mémoires collectives…. Et furent malheureusement suivis par de nouvelles attaques dans d’autres régions au fil des années.

Aussi, depuis 2014, l’actuel président d’Indonésie est Joko Widodo. Aujourd'hui, son gouvernement doit faire face à de nombreux défis sociaux, économiques, politiques et environnementaux. La baisse des inégalités sociales, la lutte contre la pauvreté, la relance d’une économie ralentie et la formation des jeunesses indonésiennes en sont quelques exemples.

Finalement, l’Indonésie a encore du chemin à parcourir avant de pouvoir atteindre tous ses objectifs et de prétendre au titre de nation modèle. A suivre de près !

NOS CIRCUITS
Lie a ce conseil de voyage
Parfum the Mongolie
14 jours - 2,350$
Parfum the Mongolie
14 jours - 2,350$

Bonjour

Je suis Alice de "Azimuth Adventure Travel". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Prix d'un appel local
(+33) 09 70 19 62 82