Merapi, Agung, Rinjani, ces volcans d’Indonésie à surveiller

Merapi, Agung, Rinjani, ces volcans d’Indonésie à surveiller

14 déc. 2018
2018 a été une année éruptive en Indonésie, et de nombreux séismes ont été ressentis, notamment à Lombok et dans le centre de Sulawesi (région de Palu). L’Indonésie a donc fait la une des médias, en raison – malheureusement – des milliers de victimes collatérales, qui ont subi les foudres de Mère-Nature. Au moment de la rédaction de cet article, pas moins de 19 volcans sont en forte activité et surveillés de près par les autorités scientifiques locales. Parmi eux, 3 nous intéressent particulièrement, car ils sont très prisés des randonneurs et trekkeurs avertis.  

Le volcan Merapi à Yogyakarta

Merapi, Agung, Rinjani, ces volcans d’Indonésie à surveiller Depuis août dernier, de la lave visqueuse – en éruption effusive – a créé un dôme de lave au sommet du volcan Merapi qui continue de prendre du volume, à raison de 3.000 m3 par jour. Les scientifiques craignent un affaissement de ce dôme, qui aurait pour conséquence la libération de nuées ardentes et de lave. C’est la raison pour laquelle la population locale qui vit à proximité de cette « montagne de feu » n’est pas autorisée à s’approcher du volcan à moins de 3 km. Le dôme de lave reste pour l’instant stable, toutefois, et le niveau d’alerte reste fixé à Waspada (« alerte » en indonésien, c’est-à-dire au niveau II sur une échelle allant jusqu’à IV). Les volcanologues estiment en réalité que des nuées ardentes pourraient se déclencher si le flux de magma atteignait un volume 600.000 m3 par jour. Il est donc déconseillé de gravir le volcan Merapi pour l’instant (la saison des pluies actuelle n’est de toute façon pas propice à un trek sécurisé), mais espérons qu’à l’aube de la prochaine saison touristique, début mai prochain, le volcan se sera apaisé et que de nombreux randonneurs auront la joie de le gravir à nouveau. A défaut, ceux-ci auront toujours la possibilité de s’attaquer au « vieux » volcan éteint Merbabu, qui lui fait face et qui offre de superbes panoramas.  

Le volcan Agung à Bali

Merapi, Agung, Rinjani, ces volcans d’Indonésie à surveiller Après plus de 50 ans de sommeil – sa dernière éruption remonte à 1963, le volcan Agung s’est réveillé en 2017 et a surtout perturbé la navigation aérienne, en provoquant parfois quelques flux de panique. Depuis, celui qu’on surnomme « le sommet des Dieux » s’est calmé et sa dernière éruption remonte au 25 juillet 2018 (juste avant la série de tremblements de terres qui a secoué Lombok). Le niveau d’alerte reste situé à III (sur IV), et il est donc une nouvelle fois déconseillé, pour le moment, d’approcher le volcan à moins de 4 km du cratère.

Le volcan Rinjani à Lombok

Merapi, Agung, Rinjani, ces volcans d’Indonésie à surveiller Le célèbre volcan Rinjani a lui subi, cette année, les conséquences des tremblements de terres qui ont affecté l’île de Lombok en août dernier. De nombreux glissements de terrain ont en effet bloqué l’accès à la caldeira, et les autorités du parc national ont donc décidé d’interdire l’ascension du volcan. Depuis la fin de la saison estivale, des reconnaissances ont toutefois été entreprises, afin notamment de vérifier les voies d’accès, et seul le chemin qui mène aux sources chaudes (situées à proximité du lac Segara Anak) a été rouvert. Il ne permet toutefois pas de poursuivre vers le sommet. Les voies traditionnelles via Senaru et Sembalun Lawang restent donc fermées au public, mais les autorités locales ont prévu d’envoyer des ouvriers pour débloquer ces accès à la fin de la présente saison des pluies, c’est-à-dire aux alentours de mars/avril prochain. Les autochtones ont bien entendu compris que le tourisme volcanique était une manne financière importante pour les populations qui vivent en périphérie du volcan Rinjani, et il est donc à parier que la région accueillera de nouveau moultes randonneurs dès mai 2019, car, non seulement le parc national du Rinjani offre des paysages à couper le souffle, mais il permet également aux trekkeurs de se mesurer avec la montagne : l’ascension du Mt Rinjani est difficile (il n’est pas moins que le second volcan le plus élevé d’Indonésie avec ses 3.727 m, derrière les 3.805 m du Kerinci à Sumatra) et seuls les plus motivés, au prix de gros efforts physiques et mentaux, atteignent son sommet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec
Commentaire *
Nom *
Adresse de messagerie *

Bonjour

Envoyez nous votre demande, et nous vous répondrons sous 24H
Prix d'un appel local
(+33) 09 70 19 62 82

Bonjour

laissez votre message ici
Prix d'un appel local
(+33) 09 70 19 62 82