Voir les orangs-outans en Indonésie

L’Indonésie ne cesse de fasciner le monde entier par la diversité de sa faune. L’archipel recense un grand nombre d’animaux visibles nulle part ailleurs, dont les mythiques dragons de Komodo et les orangs-outans.

Les orangs-outans sont d’étonnantes créatures, qui partagent près de 97 % de notre gène. Ces animaux sont actuellement inscrits sur la liste des espèces les plus menacées du globe. Beaucoup de touristes en voyage en Indonésie conçoivent leur itinéraire de manière à pouvoir croiser ces grands singes d’Asie. Si vous aussi, vous souhaitez les rencontrer, on vous donne ici quelques informations précieuses qui pourront vous aider dans l’organisation de votre séjour auprès des orangs-outans.

Les orangs-outans en bref

Grands singes en voie d’extinction, les orangs-outans partagent 97 % de similitude avec le génome humain. C’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles les Malaisiens les ont nommés orang hutan, qui signifie littéralement « homme de la forêt » ou « homme des bois ».

Quelques caractéristiques

La taille moyenne d’un orang-outan varie entre 1m10 et 1m40, pour un poids de 40 à 90 kg. Leurs bras puissants sont plus longs que leurs jambes et peuvent atteindre 2 mètres. Son espérance de vie peut atteindre 30 à 40 ans. Pour se déplacer, les plus jeunes s’accrochent au dos ou au ventre de leur mère jusqu’à l’âge de 2 ans voire plus. Les adultes passent généralement leur vie dans les arbres et évitent le plus possible le sol où ils sont plus vulnérables face aux prédateurs.

Ces primates sont connus pour être particulièrement intelligents. En effet, dans le milieu des années 90, des scientifiques ont vu des familles utiliser des outils pour s’alimenter.

Nourritures

Les orangs-outans font partie des grands singes arboricoles. Pour survivre, ils se nourrissent principalement de fruits, de jeunes pousses et d’écorces. Ils sont également férus de petits vertébrés, d’insectes et d’œufs d’oiseaux. Au grand étonnement des spécialistes, certains orangs-outans ayant auparavant vécu en captivité avant d’être relâchés à Bornéo mangent même des produits de la pêche.

Les orangs-outans : des espèces en péril

Les orangs-outans étaient autrefois largement répartis dans l’ensemble de l’Asie du Sud-Est, s’implantant même jusqu’au sud de la Chine et jusqu’au sud de l’île de Java. Aujourd’hui, les orangs-outans figurent sur la liste rouge de l’IUCN et leur présence se limite à deux îles, Bornéo et Sumatra dont le nom des deux espèces est issu : Pongo abelii (orangs-outans de Sumatra) et les Pongo pygmaeus (orangs-outans de Bornéo).

Leur effectif a considérablement chuté au cours de ces 80 dernières années. Ce déclin démographique trouve sa principale cause dans la déforestation, occasionnant la destruction de l’habitat naturel des primates. S’ajoute à cela le braconnage avec la capture des jeunes orangs-outans pour la vente sur le marché noir.

Où voir les orangs-outans en Indonésie ?

De nos jours, vous ne verrez les orangs-outans qu’en Malaisie et en Indonésie et plus précisément sur les îles de Bornéo et de Sumatra.

Sur l’archipel indonésien, vous pouvez observer ces primates dans le Parc national du Mont Leuser, à Bukit Lawang au nord de Sumatra, et dans le Parc national de Tanjung Puting, à Kalimantan dans la partie indonésienne de Bornéo. Le Parc national de Kutai également situé à Kalimantan en abrite quelques-uns.

tanjung-puting-national-park

Chacune de ces réserves naturelles possède un centre de réhabilitation dans lequel des rangers et des spécialistes prennent soin des orangs-outans. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, ces grands primates ne sont pas retenus en captivité dans ces sites. Ils sont libres de se déplacer, selon leurs besoins.

Pour les observer, vous partirez en pleine jungle, accompagné d’un guide agréé. Au cours du trek, vous observerez de nombreuses espèces animales et insectes et croiserez quelques un des ces grands hommes rouges de la forêt. Parfois seuls ou accompagnés de leur petit, toutes les rencontres sont uniques et inoubliables.

petit-orang-outan

Quel parc national choisir ?

Tous les sites cités ci-dessus sont ouverts au public pour aller à la rencontre des orangs-outans.

Le parc du Mont Leuser se révèle être le plus prisé. Il est plus facile d’observer les orangs-outans de Sumatra (Pongo abelii) au niveau du centre de réhabilitation de Bukit Lawang. Ce domaine de 9 500 km² de superficie est classé « réserve de biosphère » et « Patrimoine des forêts tropicales ombrophiles de Sumatra » par l’UNESCO.

Avec notre circuit Mystérieuse Sumatra, nous vous conduiront sur les traces des orangs-outans.

À quel moment voir les orangs-outans en Indonésie ?

Si vous désirez voir les orangs-outans sur l’île de Sumatra, organisez votre séjour durant la saison sèche, entre mai et septembre. Les pluies sont passagères tout en long de cette période.

Vous souhaitez plutôt vous rendre sur la partie indonésienne de Bornéo pour observer les Pongo Pygmaeus ? Partez entre les mois de juin et d’octobre. Le climat est agréable sur tout le territoire durant cette période ; mais encore une fois, de petites pluies seront surement au rendez-vous.

Mon sac pour randonner à la découverte des orangs-outans

Avant d’aller découvrir les orangs-outans d’Indonésie, préparez bien vos bagages. Le trek peut être éprouvant et pluvieux. Il est ainsi nécessaire de bien préparer son sac pour ne rien oublier et partir en randonnée dans les meilleures conditions.

Dans ma valise je n’oublie pas :

  • Des vêtements amples et légers pour faire face à la chaleur
  • Un imperméable ou un K-way pour se protéger de la pluie
  • Des chaussures de marche confortables et de qualité
  • Un sac à dos étanche pour transporter équipements électronique (appareil photo, téléphone)
  • Une gourde ou un petit thermos pour avoir de l’eau potable en tout temps
  • Une trousse de secours pour les éventuels accidents, etc.
  • De l’anti-moustique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *