Tanah Toraja la terre du peuple Toraja

Tanah Toraja la terre du peuple Toraja

18 mars 2014

Tanah Toraja, la terre du peuple Toraja au sud de l’île de Sulawesi. Ce peuple fait preuve, encore aujourd’hui, d’une habilité à conserver intacte une tradition millénaire, où Homme & Buffle ne font qu’un. Les rizières sont leur quotidien, et celle de l’énorme mastodonte (peut être le plus gros buffle d’Indonésie) qui sert aux labours. Le fruit de leur travail est transporté jusqu’au marché de Rantepao, où les transactions vont bon train. Ce sont des millions de rupiahs qui sont échangés contre ces buffles, pour leur peau blanche ou marron, et leurs yeux albinos.

Le jour des funérailles d’un homme, le buffle ira au paradis avec celui qui aura été son maitre. Ce cheminement à travers les cieux le mènera auprès de ses ancêtres. Les Hommes suivront, quant à eux, l’immuable cérémonie depuis le village du défunt. Les danses Ma’badong seront réalisées en son honneur. En cercle, les hommes tournent lentement, un pas en avant et un pas en arrière. Un long poème est alors énoncé, d’abord par un seul homme, dont la voix est ensuite rejointe par celles des villageois. Sans instrument, seul le rythme des hommes fait vivre ce poème.

“Un homme est mort, laissez venir ceux qui pleurent…”. Une longue file d’Hommes marche dans les rizières… Les chants résonnent, des dizaines d’animaux domestiques sont sacrifiés pour honorer la fête, la famille et pour nourrir les centaines d’invités. Un homme est mort et la fête commence!

Le pays Toraja, c’est également des menhirs en hommage aux ancêtres et des maisons aux toits élancés. Ces derniers rappellent la proue d’un bateau avec le mat qui soutient la structure de bois massif, décorée d’innombrables cornes de buffle. Traces du passage d’anciens marins, arrivés des côtes chinoises il y a des millénaires, échoués au bord de la mer de Sulawesi et repoussés à l’intérieur des terres par de nouveaux conquérants…

Le pays Toraja est montagneux, gage d’un isolement garanti, permettant de se cacher du regard des autres et de poursuivre une vie communautaire entièrement dédiée au culte de l’ancêtre. L’endroit “où le soleil se lève” nommé aussi “ la fumée qui monte”,  est synonyme des rites de la vie, des maisons protectrices où l’on façonnera sa famille, l’adat (loi coutumière), et les offrandes vers les dieux. A l’inverse, de l’autre côté, l’endroit ” où le soleil se couche”, “la fumée qui descend”, est synonyme de la mort, de la fête en l’honneur de celui qui s’en va.

Le Rante est une vaste plaine, où les rizières sont les plus belles, où les tiges de bambous sont élancées et où se dissimulent de vastes et belles maisons décorées de motifs jaune, noir ou rouge (dieux, démons, guerre). Rante le lieu sacré, champs où sont posées de grandes pierres : des menhirs. Un lieu parsemé de monolithes alignés. Il y en a de toutes les tailles et de toutes les formes, carrés, circulaires, rectangulaires ou en arc de cercle. A certains endroits, il est impossible de distinguer un ordre volontaire. Les Torajas disent volontiers qu’aucune loi ne préside à leur alignement et qu’ils suivent l’inspiration du moment. Chacun de ces mégalithes raconte l’histoire d’un clan, il marque et inscrit sa généalogie, sa grandeur et sa décadence. Un livre vivant que peu de personnes savent lire.

D’après le texte de Thierry Robinet, aventurier & guide en Indonésie depuis 1977.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec
Commentaire *
Nom *
Adresse de messagerie *

Bonjour

Je suis Alice de "Azimuth Adventure Travel". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Prix d'un appel local
(+33) 09 70 19 62 82