Kawah Ijen, l’incontournable des amoureux des volcans

KawahIjen est, avec Bromo, un autre incontournable des amoureux des volcans. Situés tous deux sur la route entre Java et Bali, les voyageurs enchaînent souvent les deux ascensions lors d’un circuit Java/Bali.

Situé à l’Est de l’île de Java, le Kawah Ijen attire pour la beauté de son lac bleu acide, la rencontre possible avec les porteurs de souffre, ses flammes bleues et ses paysages alentours d’une incroyable beauté.

Ascension du Kawah Ijen de jour

Kawah Ijen est connu pour son lac acide, le plus large du monde. De jour, vous pourrez admirer le lac turquoise en contrebas du cratère et les paysages environnants façonnés par de nombreux volcans et montagnes verdoyantes dont la beauté est à couper le souffle. Vous vous rendrez également compte du travail quotidien des nombreux mineurs travaillant sur le site, descendant au plus près du lac pour y récolter le souffre présent en abondance dans le cratère. Les conditions de travail difficiles de ces mineurs ont fait l’objet de nombreux documentaires, dont Les forçats du volcan, diffusé sur France 5 il y a quelques années. (https://www.dailymotion.com/video/xv151s)

Ascension de nuit du Kawah Ijen

De nuit, vous serez fascinés par le spectacle qui s’offre à vous : en fonction de la pression et la température ambiante, le souffre entre en combustion. Dans la pénombre, les flammes bleues qui dansent dans la nuit en léchant les flancs du volcan vous transporteront dans un autre espace-temps. Les flammes ne sont visibles que lorsqu’il n’y a pas de lumière, pensez donc à éteindre votre lampe frontale lorsque vous arrivez en bas du cratère. Vous pourrez restez au fond du cratère et observer les travailleurs récolter le souffre au plus près des cheminées, avant de remonter tranquillement pour profiter du lever de soleil sur le volcan aux environs des 5h30 du matin.

Si vous préférez les excursions loin de la foule, nous vous conseillons cependant de gravir le Kawah Ijen après la première vague de touristes, vers 7 ou 8 heures du matin, plutôt qu’à 4 ou 5 heures, comme le font les visiteurs qui font l’ascension de nuit pour voir les flammes bleues. Vous croiserez ainsi les premiers visiteurs qui commencent à redescendre, et vous aurez le volcan presque pour vous seuls !

Découvrir le Kawah Ijen avec Azimuth Adventure Travel

Le circuit au Kawah Ijen que nous vous proposons démarre de Paltuding, vers 7 heures du matin. Après une petite heure de marche, nous arrivons au poste de pesage situé sur le flan extérieur du volcan. C’est ici que les porteurs de souffre qui remontent du cratère s’arrêtent pour faire peser le contenu de leurs paniers. Après quelques minutes de repos, nous reprenons notre chemin vers le bord du cratère, que nous atteignons après une petite demi-heure de marche supplémentaire. Arrivés au sommet, vous pourrez, si vous le désirez, descendre dans le cratère pour vous rapprocher du lac d’acide. Sur le chemin du retour, nous prendrons le temps de nous arrêter pour discuter avec les mineurs qui pèsent leur souffre.

Les fumées qui s’échappent du volcan peuvent parfois être très désagréable. Votre guide pourra vous fournir des masques pour vous protéger des vapeurs toxiques.

Niveau de difficulté : Facile

Tout comme Bromo, l’un des points forts de Kawah Ijen est que son ascension est accessible à tous. La première partie de l’ascension se fait sur une piste large de 3 mètres environ qui s’étend sur deux kilomètres. Le dénivelé est assez important sur les premiers kilomètres, mais la fin du parcours se fait beaucoup plus facilement. L’ascension est en outre plutôt courte : trois heures environ pour monter et revenir au point de départ.

Quand y aller ?

L’ascension du Kawah Ijen est possible toute l’année. Vous aurez probablement moins de risque de trouver de la pluie (mais plus de chances de trouver d’autres touristes!) entre juin et août.

Nos conseils pour l’ascension du Kawah Ijen

Prévoyez un masque pour vous protéger des fumerolles et des émanations de souffre, surtout si vous prévoyez de descendre dans le cratère. Si vous restez en haut, les fumées seront moins fortes, mais le masque pourra vous servir de rempart contre les odeurs de souffre qui peuvent incommoder certaines personnes. Il est de plus recommandé aux voyageurs ayant des problèmes de respiration de prendre leurs précautions.

Prévoyez également des vêtements chauds si vous prévoyez de faire l’ascension de nuit. Les températures peuvent baisser jusqu’à atteindre les 5 degrés Celsius. Munissez-vous également de bonnes chaussures de marche, notamment pour la descente dans le cratère. Le chemin est moins tracé et peut à certains endroits être assez chaotique, voir glissant. Pour les ascensions de nuit, une lampe frontale est plus qu’appréciée.

Enfin, si le visionnage d’un documentaire vous a donné envie d’aider d’une manière ou d’une autre les mineurs aux conditions de travail très difficiles, sachez que ce dont ils ont le plus besoin est d’argent, et que toute autre forme d’aide ne sera peut-être pas adaptée à leurs besoins réels. Certains voyageurs ramènent par exemple dans leurs bagages des bonnes chaussures de montagne afin que les mineurs puissent les utiliser au lieu de leurs tongs ou de leurs bottes en plastiques. Ces chaussures ne sont souvent pas utilisées mais revendues, afin de pourvoir aux besoins financiers de la famille. N’hésitez pas à leur donner un petit billet si vous souhaitez les prendre en photo, mais évitez de les incommoder en plein effort.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *